L'augmentation des seins par implants mammaires


L'hypoplasie mammaire

Il s'agit de seins dont le volume est insuffisant par rapport à la silhouette. Elle peut exister depuis la puberté ou apparaître secondairement, à la suite d'un amaigrissement ou d'une grossesse.

Les implants mammaires

Toutes les prothèses mammaires actuellement utilisées sont composées d'une enveloppe, et d'un produit de remplissage. Seuls sont autorisés aujourd'hui en France le sérum physiologique et le gel de silicone car ils sont connus et utilisés depuis près de 40 ans.

La consultation pré-opératoire

L'emplacement de la cicatrice, la situation de l'implant mammaire par rapport au muscle, le type et la taille de la prothèse seront décidés en consultation, en fonction notamment du contexte anatomique et des désirs exprimés par la patiente. Outre les examens pré-opératoires habituels, une imagerie mammaire sera réalisée.

La chirurgie mammaire

Il s'agit d'une anesthésie générale classique. Une hospitalisation d'une journée est habituellement suffisante.

Emplacement de la future cicatrice :

  • soit sur l'aréole
  • soit dans la région de l'aisselle
  • soit dans le pli sous mammaire

Position de la prothèse mammaire :

  • soit derrière la glande mammaire et devant le muscle grand pectoral,
  • soit derrière la glande et derrière le muscle grand pectoral,

Après l'intervention : les suites opératoires

Un traitement antalgique simple est systématiquement prescrit pendant quelques jours pour prévenir l'apparition des douleurs. Œdème et ecchymoses (bleus) des seins, gêne à l'élévation des bras sont fréquents après la chirurgie mammaire. Le premier pansement est retiré au bout de 24 heures et remplacé par un soutien-gorge avec contenseur qui stabilisera au mieux les prothèses mammaires et optimisera le confort de la patiente. Il convient d'envisager une convalescence de 8 environ.
Une prothèse mammaire n'a pas une durée de vie théoriquement limitée : il n'y a pas d'échéance au-delà de laquelle le changement d'implant est obligatoire. Ainsi, en l'absence d'usure ou de complication, la prothèse mammaire peut être conservée aussi longtemps que la patiente le désire.

Les complications envisageables

Les suites opératoires sont en général simples au décours d'une augmentation mammaire par prothèses. En choisissant un Chirurgien Qualifié Spécialiste en Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique par le Conseil National de l'Ordre des Médecins et Diplômé du D.E.S.C. de Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique vous limitez au maximum les risques de complications.

Les prothèses mammaires et …

L'allaitement : la mise en place de prothèses mammaires n'empêche pas l'allaitement.

Le cancer du sein : l'implantation d'une prothèse mammaire n'augmente pas le risque de survenue d'un cancer du sein.

Pour plus de renseignements, n'hésitez pas à visiter la page FAQ des prothèses mammaires.


Photos avant-aprés