FAQ - Les prothèses mammaires

Les points importants sur les prothèses mammaires :

Les prothèses mammaires en gel de silicone donnent des résultats plus naturels que les prothèses mammaires en sérum physiologique. Le gel doit être peu cohésif pour que les prothèses mammaires suivent les mouvements du sein lorsque le corps change de position.

La texturation

Les prothèses mammaires texturées sont nécessaires en cas de profil anatomique pour éviter les rotations. La texturation n’a pas montré d’autres avantages pour les nouvelles générations de prothèses mammaires en particulier pour la diminution des coques.

Les profils anatomiques

Les prothèses mammaires anatomiques nécessitent des gels plus cohésifs ; leurs formes ne se modifient pas lorsque le corps change de position. Le résultat avec les prothèses mammaires anatomiques peut donc apparaitre paradoxalement moins naturel.

L’hospitalisation

Après la pose des prothèses mammaires, une nuit à la clinique est en général nécessaire. Une mise en place de prothèses mammaires pré-musculaire peut éventuellement être effectuée en ambulatoire (sortie le jour même).

Le bilan pré-opératoire

Avant la mise en place de prothèses mammaires, une mammographie est systématiquement prescrite. Une consultation d’anesthésie est également toujours nécessaire au moins 48H00 avant la pose de prothèses mammaires.

Les cicatrices

Les prothèses mammaires peuvent être mise en place par voie aréolaire, sous-mammaire ou axillaire. Cette décision sera prise en consultation en fonction des souhaits et de la morphologie et du type de prothèses mammaires utilisés.

Leur position par rapport au muscle

Le plus souvent il existe un déficit de glande mammaire au niveau de la partie supérieure du sein. La position rétro-musculaire des prothèses mammaires donnera alors le résultat le plus naturel. Si le sein est déjà naturellement bien projetée dans les quadrants supérieurs un positionnement pré-musculaire des prothèses mammaires peut-être envisagé.

Les coques

Une enveloppe fibreuse apparait normalement autour des prothèses mammaires. Dans de très rare cas, cette enveloppe s’épaissit et forme une coque fibreuse autour des prothèses mammaires. Si la coque est importante une nouvelle intervention corrigera cette contracture en assouplissant la capsule autour des prothèses mammaires.

L’allaitement

La mise en place de prothèses mammaires derrière la glande mammaire ne gêne pas l’allaitement.

Les maladies auto-immunes

La mise en place de prothèses mammaires (même en gel de silicone) n’augmente pas le risque de survenue d’une maladie auto-immune.

Les cancers du sein

La mise en place de prothèses mammaires n’augmente pas le risque de survenue d’un cancer du sein et n’empêche pas leur dépistage.

Leur durée de vie

Les prothèses mammaires n’ont pas de durée de vie limitée. Ainsi, en l’absence de complication les prothèses mammaires seront conservées aussi longtemps que souhaité.

Les douleurs post-opératoires

La position rétro-musculaire des prothèses mammaires entraine une sensation de tension pendant les 2/3 premiers jours qui sera bien contrôlée par la prise d’antalgiques. L’aspirine ne doit pas être utilisée 8 jours avant et 8 jours après une pose de prothèses mammaires.